samedi 18 octobre 2014

Le jour où j'ai Osé.


Bonjour à tous !


L'article du jour m'est venu un peu en tête comme ça, d'un coup, pouf. Il y a quelques temps, je discutais avec ma super maman au téléphone, avachie sur mon canapé avec mes chats et bim idée de folie. Alors non je n'ai pas eu une illumination subite, accompagnée d'un vieux blanc au bout du fil parce que je vivais une intense absence de réflexion sur la vie et son propos (façon Walter Mitty). Faut dire que les absences au téléphone avec ma mère sont assez fréquentes, mais c'est quand on parle à nos animaux respectifs (telle mère...). Non en réalité on avait une discussion assez intéressante sur ce que je fais en ce moment c'est à dire : le blog, mes projets perso, mes occupations et tout ça.

Il faut que vous sachiez, puisque je ne l'ai pas trop dit sur le blog (mais plusieurs fois sur Twitter ! Ok je vais ralentir les parenthèses), que j'ai terminé mes études et que je ne travaille pas en ce moment. J'ai donc beaucoup de temps libre. Une liberté que je consacre à faire ce que j'aime, après des mois et années d'excuses bidons destinées à m'empêcher de le faire. Attention, je vais encore énormément raconter ma vie ;)

Je vais vous parler du Jour où j'ai Osé !






Ma passion.


J'ai toujours été pleine de passions sous tous les sens du terme je pense, autant par mon implication dans les choses que j'aime, par mes engagements et mes idées, ma curiosité toujours très poussée et mes sentiments exagérés d'hypersensible. Quand j'aime un truc, je m'implique généralement à fond dedans et si je ne suis pas à fond dedans, je lutte et c'est que ça ne me plait pas (coucou les études !).

Si vous me connaissez un peu en vrai, ou sur les réseaux, vous devez savoir que j'aime beaucoup la photo et tout le monde s'y trompe et est persuadé que c'est ma passion. La Photographie est un passe temps que j'affectionne tout particulièrement et m'apporte énormément de satisfaction. J'aime les choses bien faites, le développement d'un projet et montrer de belles choses c'est un fait, je ne m'investis jamais à moitié là dedans, mais non ce n'est pas ma passion. Mais beaucoup en sont persuadés, tout simplement parce qu'en plus d'être passionnée je suis un peu handicapée côté communication par moment. J'ai longtemps eu du mal a évoquer mes sentiments, évoquer mes envies et j'ai souvent garder beaucoup de choses pour moi. Ce qui fait qu'encore aujourd'hui je déteste parler de ma passion, dire que non moi je m'en tamponne grave d'être dans le commerce et que mon BTS et le job qui va avec ce n'est que le plan C de ma vie.

Parce que ma vrai passion va de pair avec mon rêve depuis gamine. Je suis une littéraire, une pure et dure. Depuis petite mes parents m'ont donné le goût de la lecture et des mots, et j'ai toujours aimé écrire. Voilà, je vais lâcher le morceau, ça arrive laissez moi prendre sur moi pour que j'y arrive. Mon rêve à moi, c'est de devenir écrivain, être un jour publiée et lue par des gens, ma passion à moi c'est écrire.


Mon égo, mes barrières.


Ah l'égo. Ce cher et doux camarade du quotidien. Pour commencer je vais rapidement vous définir ce que c'est que cette étrange bête qui nous suit. L'égo mes amis, c'est la représentation de la conscience que l'on a de soi. C'est une image que l'on se fait de nous même et notre personnalité, une construction mentale qui cherche à nous définir nous-même par un tas de choses. Quand on se dit par exemple "Je suis quelqu'un de gentil" ou "Je suis quelqu'un de passionné" c'est notre égo qui travaille. Pour autant, ce n'est qu'une image et donc pas nécessairement la réalité, vous me suivez ? La nuance de l'image projetée par l'égo et la réalité est dans le fait d'agir ou non. Tu peux te dire autant que tu veux que "Je suis une personne gentille", ce n'est pas pour autant que tu le seras. Ta vrai nature s'exprime par ce que tu fais. Et encore là, notre copain l'égo toujours présent a son rôle à jouer.

Je suis sûre qu'il vous est déjà arrivé de vouloir réaliser quelque chose et soit ne jamais vous lancer soit ne pas aller au bout. Parce que, probablement, untel ou tel fait vous en empêchait. Ou encore, vous n'en aviez pas la capacité, vous n'aviez pas les compétences ou la connaissance pour le réaliser. Oh oui ça vous est arrivé. BIM COUP D'EGO ! Et oui mes chatons. Ça, c'est ce qu'on appelle une magnifique EXCUSE qui nous dédouane de nos choix. C'est votre égo et donc votre représentation de ce que vous êtes que vous en a empêché, en vous donnant des excuses.

J'ai souffert, beaucoup, des coups bas de mon égo. Qui me disait que je ne savais pas faire ceci ou cela et donc me retenait de faire ce que j'avais envie de faire, montait des barrières mentales. J'ai toujours voulu écrire un roman et pendant des années et des mois mon égo m'a sorti des excuses. Je n'ai pas le temps. Je suis fatiguée. Je n'ai pas d'idées. Je ne sais pas. Je n'y arrive pas. Et pendant des années j'ai pataugé dans mon enclos mental. L'image que j'avais de moi, fictive, me retenait d'avancer. Et je me suis vautrée dedans, par peur. La peur d'échouer.


 J'ai osé tenter mon rêve, j'ai osé lâcher ma vrai nature.


Mon BTS en alternance a été mon excuse durant deux ans, ça ne me plaisait pas, mais j'avais soi-disant besoin d'une solution de secours au cas où je ne deviendrais pas écrivain. Je n'ai plus écrit pendant ces deux années, trouvant sans cesse des excuses liées à mon BTS. C'est quand même foutrement vicieux, que ce plan de secours soit la plus grosse entrave à mon rêve ! Courant de ma deuxième année, soit l'année dernière, j'ai commencé a évoluer mentalement. Goûter la légèreté, accepter le Bien-Être, exprimer mes sentiments. Avouer que non je n'aimais pas ce que je faisais, et qu'il fallait que je fasse autre chose. Ceci dit, mon BTS je m'y suis accrochée pour me prouver que oui, je pouvais aller au bout de quelque chose. Il le fallait, c'était un défi que je lançais à mon égo et un pari tenu comme vous le savez.

J'étais contente de cette réussite, et soulagée aussi. J'avais déjà décidé que les études s'arrêtaient à mon bac +2 car ça ne me correspond pas, ce qui était un immense pas en avant. J'ai réfléchi et hésité beaucoup durant mes deux derniers mois dans la sécurité de mon CDD. J'ai refait mon CV machinalement, tout en réfléchissant à des trucs sympas pour le blog qui j'ai repris d'un coup à cette période, prévu des petits projets photo histoire d'occuper mon futur temps potentiellement libre. Et finalement après quelques envois mollassons de candidatures je me suis foutu une claque mentale. Merde, t'es tellement productive libérée de la contrainte du boulot et des études, regarde tout ce que tu fais là depuis que ton contrat approche de la fin. Profites-en !

Le déclic. J'ai eu du mal à me l'avouer, encore plus à en parler. Mais dans ma tête j'avais déjà décidé. Et en même temps une idée à fait son chemin. Je l'ai tournée, retournée, laissée un peu mûrir. J'ai parlé de mon projet de me prendre quelques mois rien qu'à moi pour faire ce qui me plait à mon chéri, puis à demi mots à mes parents et ils ont approuvés. Mon égo m'a lâché la grappe, les barrière se sont levées. J'ai ouvert Word et j'ai tapé mes premières lignes depuis très longtemps.


Ce jour là de fin d'été, j'ai osé être moi-même, ce que je suis au plus profond de moi, de m'écouter et de réagir. Je continue mon blog, je continue de réfléchir à mes photos et surtout, surtout, j'écris pour mon rêve, pour de vrai. Car tout ne tient qu'aux choix qu'on fait. Rien n'est impossible, si on décide de prendre les décisions et suivre le chemin qui permet d'atteindre notre but.


Et vous, vous avez un rêve ? Qu'est-ce qui vous retient de le vivre ?

#AmourEtChatons

9 commentaires:

  1. bravo ma grande c'est magnifique tout ce que tu écris continue tu es sur la bonne voie

    RépondreSupprimer
  2. Je te souhaite toutes les plus belles réussites; au plaisir de te lire sur papier glacé:)) bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Glacé, fripé, recyclé... N'importe lequel serait génial !
      Merci :)

      Supprimer
  3. :) J’espère vraiment que je pourrai lire l'ensemble de ton ego alors ;)
    Et hmm je crois que je vais vraiment acheter une machine à coudre et voir ou ça me mènera!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :D Mon chéri me fait des menaces pourries du genre "Je ne lirais rien tant que ça sera pas publié !" grrr :p
      Oh j'aimerais bien voir ça !

      Supprimer
  4. Tu as eu tout à fais raison de t'écouter et de suivre la voie de tes rêves. J'ai mis beaucoup de temps à me poser les bonnes questions avant de trouver la solution à mon bonheur.
    Mon rêve était de faire un métier auquel je pensais depuis des années. Mais, c'était pas simple pour trouver LE poste, et puis un jour par la force des choses, j'ai quitté mon emploi stable (CDI), pour tenter l'expérience pour un CDD alors que tout le monde me le déconseillait.
    Aujourd'hui, je suis heureuse comme ça et je suis fière d'être aller à l'encontre des pensées des gens et j'espère qu'en février mon contrat se prolongera....
    Je te souhaite d'écrire de belles choses, et j'ai hâte de les lire.
    A très bientôt
    Xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire :)
      J'ai vécu la même chose un peu, donc je te comprends :)
      Pour l'instant je me consacre beaucoup à mes projets perso dont en particulier l'écriture, car étant enceinte (je l'avais pas précisé en écrivant cet article mais je le savais déjà uhu) j'ai peu de chances en prime d'être embauchée où que ce soit, après ma grossesse & quelques mois à m'en remettre et m'occuper de notre petit bout il est probable que je reparte à travailler dans la vente car il faut bien gagner des sous, mais je me suis promis de ne plus perdre de vue mon rêve & retravailler ne m'empêchera pas de continuer à écrire c'est l'avantage de ce genre de projets d'avenir :)
      A très vite ♥

      Supprimer